Nuclear Free Seas Floatilla 2002

Nuclear Free Seas Flotilla
Actualités

Nuclear Free Seas Floatilla 2002
Accueil Actualités Photos Flotille Agir Plutonium Contact
Dernières infos | Communiqués de presse | Journal de bord | Archives

Cherbourg (France, Manche) - Charleston (USA, South-Carolina), le lundi 21 juin 2004 En ce début d'été, un mouvement de navires opposés au transport de plutonium de « qualité militaire » américain a vu le jour simultanément sur les côtes de l'Atlantique française et américaine. La Flottille de l'Atlantique aujourd'hui en préparation, viendra rejoindre la Nuclear Free Seas Flotilla, constituée du regroupement volontaire et international de marins opposés aux transports de matières nucléaires. Au cours de ces dernières années, la Flottille s'est déjà montrée très active en s'opposant pacifiquement aux transports de combustible de plutonium MOX en provenance du Royaume-Uni et de France, vers le Japon et à nouveau, en partance du Japon vers l'Europe.

Au cours des prochaines semaines, la Flottille Atlantique aura pour but de sensibiliser sur les menaces que représentent les projets présentés par l'Administration Bush (avec la complicité des autorités françaises et d'Areva/Cogema), concernant le transport du plutonium issu de son arsenal d'armes nucléaires, vers la France via l'océan Atlantique. Ce transport, qui sera effectué par deux cargos britanniques (Pacific Teal et Pacific Pintail), quittera le port de Charleston en Caroline du Sud pour arriver dans le port de Cherbourg dans les prochains mois.

Le transport entre dans le cadre de projets internationaux, menés par les gouvernements français et américain, destinés à développer l'utilisation du plutonium dans les programmes d'énergie nucléaire. Sous la direction d'Areva/Cogema, le plutonium issu des stocks militaires américains et russes serait transformé en combustible MOX pour alimenter les réacteurs nucléaires. S'ils étaient concrétisés, ces projets augmenteraient considérablement le risque de vol ou détournement de plutonium, qui pourrait devenir la cible privilégiée de groupes terroristes. De plus, ce combustible Mox présente la caractéristique de réduire la sécurité des centrales nucléaires en raison de ses répercussions sur la physique du réacteur. Par ailleurs, ce programme engendrerait l'augmentation du nombre de transports de plutonium, y compris maritimes, risquant ainsi une contamination dévastatrice de l'environnement.

Au moment de son lancement à Cherbourg et à Charleston, les membres de la Flottille de l'Atlantique appellent à l'abandon des projets de transport du Plutonium, matière infiniment dangereuse. En espérant que les autorités américaines et françaises entendent raison, un appel à rejoindre la flottille Atlantique a été lancé aux marins conscients du danger de ces trafics.

Le navire Akela, membre de la Flottille Atlantique, entreprend une tournée sur les Côtes normande et bretonne afin de sensibiliser la population et mobiliser des bateaux qui viendront rejoindre et développer le mouvement de la Flottille.

«  En tant que marin, il m'est insupportable de constater l'inconscience de l'industrie du plutonium faisant courir un danger considérable pour la mer et les populations riveraines de ce transport. Tout cela n'est justifié que par l'appât du gain  ! » a déclaré Philippe Maréchal, coordinateur de la flottille atlantique Nord-Est . « Ce transport doit être annulé, c'est encore possible !  » a-t-il ajouté.

L'organisation environnementale Greenpeace a exprimé son soutien à la Flottille et a fait part de son intention de s'opposer pacifiquement à ce transport de plutonium.

Copyright © 2004 @ctiveWEB NZ Ltd, All rights reserved